Actualités secteur éducatif

Accueil de la caravane ARCI

La caravane internationale anti-mafia, en cohérence avec son histoire, se propose , en 2018, de faire porter plus spécialement son attention sur les grandes transformations des organisations criminelles, mafieuses ou non. Les mafias, partout, sont un phénomène complexe, articulé, jamais statique.

Pour cette raison, il est nécessaire de faire une lecture complète de l'organisation ou du système ramifié qui unit les chefs, les hommes de main, les complices… Un système élastique, adaptable à différents territoires et pays.

Capable d'utiliser la violence si nécessaire, mais essentiellement intéressé à opérer dans l’ombre. Un phénomène global qui ne pourrait pas vivre sans complicités politiques , du monde des affaires, de gens au-dessus de tout soupçon. Un phénomène qui se cache cependant derrière des stéréotypes, des mythes, de fausses idéologies ou des causes politiques, qui cherche un consensus de manière ambiguë, masquant son but réel : le profit.

A07960 2014Les organisations criminelles en Europe véhiculent des sommes égales au produit intérieur d'un seul pays, une masse d'argent devant laquelle la vie humaine a peu de valeur.
L'absence de politiques sociales pertinentes, la difficulté de se reconnaître dans un projet et une identité, la fascination d'un mythe, font que de nombreux jeunes sont désormais attirés par des organisations criminelles à la recherche d'un rôle et d'un sentiment d’appartenance au-delà de l’argent facile.
L'édition de la caravane 2018 se concentrera sur la problématique stéréotypes, identités, cultures. Les stéréotypes sont l'un des plus grands dangers,entraînant la sous-estimation du phénomène, sa difficile appréhension, l'incapacité de lire les mutations . L’identité, la possibilité de se reconnaître dans un groupe, dans des valeurs, sont les mots sur lesquels agir pour former des citoyens responsables. La lutte contre les organisations criminelles nécessite une forme adaptée et consciente des phénomènes qui affectent nos communautés. Le nihilisme et l'absence de valeurs - à partir de sa propre vie et de celle des autres - émergent de plus en plus dans les choix de nombreux jeunes qui se laissent fasciner par des organisations criminelles,devenant les instruments de ceux qui n'ont qu'une logique de profit illicite.
La légalité est un concept vide si elle n'est pas accompagnée du terme «démocratique», ou si l’on n’a pas l'ambition de tendre vers la justice sociale. La culture, les cultures sont l'instrument le plus approprié pour réaliser l’insertion sociale, pour remplir les espaces de plus en plus facilement occupés par les pouvoirs criminels. Mais les cultures doivent être connues, partagées, appropriées par ceux qui font des choix politiques, par ceux qui agissent dans les territoires, par les éducateurs.
Arci et la Ligue de l'Enseignement promeuvent les pratiques culturelles comme instrument d'émancipation, l'éducation populaire comme méthode éducative pour le développement de tous . « La première condition de gagner une guerre est de combattre » - écrit le sociologue Della Chiesa - l'un des plus grands experts européens dans le domaine de la lutte contre les organisations criminelles - « mais pour le combattre » - ajoute t-il— « vous devez comprendre ... que vous avez un ennemi en face". L'ennemi a un masque, le temps est venu de l'arracher.

docxTélécharger la fiche de présence

N'hésitez pas à nous contacter ou à aller sur le site de notre partenaire

entry site